Basilicate Campanie Molise Vallée_d'Aoste Piémont Ligurie Emilie Romagne Frioul-Vénétie julienne Trentin-Haut Adige Lombardie Pouilles Latium Ombrie Marche Abruzzes Vénétie Sardaigne Calabre Sicile Toscane

ITALIE

Molise

Province de Isernia

Civitanova del Sannio

 Login/Devenir membre    
  

Civitanova del Sannio

Accueil -> Italie -> Italie du sud -> Molise -> Province de Isernia ->Civitanova del Sannio

  
Guide
 
Boire et Manger
 
Culture et temps libre
 
Logements
 
Santé et Beauté
 
Services
 
Shopping

Carte Civitanova del Sannio

Informations générales
Civitanova del Sannio est l'une de 52 communes de Province de Isernia.
Habitants: inclut approximativement 940 habitants.
Communes limitrophes: Bagnoli del Trigno, Chiauci, Duronia (CB), Frosolone, Pescolanciano, Pietrabbondante, Poggio Sannita, Salcito (CB), Sessano del Molise.
Code postal: 86094
Préfixe tel: 0865
Code ISTAT: 94016
Nom italien des habitants:


Le territoire

Histoire

Folklore, culture et traditions

Monuments et endroits

Gastronomie, vin et produits typiques

Sport, amusement et temps libre

Evènements et rendez-vous

À savoir
Une histoire de rêve
Casa Italiana

Qui n'a pas rêvé de fouler le sol de l'Italie? De voir de près ces splendides italiennes et fougueux italiens qui font les paons, autant pour se plaire que pour séduire ces belles.
Mais à quelle Italie pensons-nous ?
À celle du centre nord, pour le plaisir de visiter les cités médiévales de Toscane et du Piedmont en goûtant leurs vins si réputés, ou pour déambuler dans l'indescriptible Venise ou encore pour découvrir la Ligurie et les fabuleuses Cinqueterre.

À celle du nord avec ses impressionnantes Dolomites surplombant les villages verdoyants plus autrichiens qu'italiens.

À l'Italie du sud, tantôt dans l'ineffable Naples, le Calcutta occidental, tantôt dans les terres arides de la Basilicate ou en Sicile, épiant chacun de ses habitants et se demandant si c'est un mafioso qui travaille pour le compte du "padrino" ou d'un baron de Palerme ou de Catania.
L'Italie c'est tout ça mais bien plus. L'Italie c'est bien plus 20 régions qu'un pays, presque ingouvernable. Chaque italien s'identifie à sa région, voire sa province, un tantinet xénophobe il souffre d'insécurité. Il veut qu'on l'aime, alors il peut tout faire pour vous plaire. Particulièrement dans le sud où ils n'ont pas le sang chaud, il est bouillant. Mais gare à vous si vous lui déplaisez.

On est séduit par ce qui nous horripile au plus haut point chez nous. Nous sommes habitués à l'efficacité, la rapidité, la performance. Nous sommes toujours en quête d'économie de temps et d'argent. Qu'apprécions-nous dans le laxisme des italiens, dans l'incurie administrative qui ferait rougir de honte nos fonctionnaires les moins efficaces ?

Ce qui nous séduit c'est cet art de vivre, ils semblent avoir à profusion ce qui nous manque tant, du temps. Lorsqu'on va en Italie il faut avoir du temps, le temps de prendre un café au bar, le temps d'attendre en ligne pour être servi pendant que le commis discute passionnément de la partie de soccer (calcio) de l'équipe locale ou nationale, le temps de vous buter sur la porte fermée d'un commerce qui ouvrira ses portes à 4 ou 5 heures, sauf le jeudi ou le samedi. Sinon on passe en touriste et on ne saura jamais ce qu'est l'Italie.

Pour découvrir l'Italie il faut prendre le temps de vivre avec les les italiens, comme les italiens. Ce n'est pas par hasard que le proverbe dit "À Rome on vit comme les romains". Comment mieux y arriver qu'en si installant, en achetant une maison ? Mais où ? Quelle type ? Une casetta en Molise, à Civitanova del Sannio, un peu en dehors du circuit touristique traditionnel mais tout de même à proximité de centres d'intérêts, à mi-chemin entre Rome et Naples et entre l'Adriatique et de la Méditerranée. Une petite maison de 85 mètres carrés, agée de 300 ou 400 ans, située en plein cœur de la cité historique.

Bien que récemment restaurée cette maison conserve son allure initiale, 3 chambres et une cuisine dénudées n'attendent qu'un brin de décoration pour faire jaillir le soleil et la chaleur toute italienne de ses entrailles. Quel plaisir encore de fouiner ici et là à la recherche tantôt d'une petite commode, tantôt d'une étagère ou d'estampes pour ajouter au confort et égayer un petit coin. Une petite table et 2 chaises sur la mini terrasse sur le toit ...

Ce rêve, vieux de plus de 20 ans est enfin réalisé. Quel plaisir de séjourner en Italie sans être confiné à une chambre d'hôtel, de pouvoir faire ses emplettes au marché public du jeudi matin, à la maceleria (boucherie) ou à la Frutta & Verdura. Quel joie de se préparer un repas typiquement local à partir d'aliments et de condiments frais, et ça pour 2 sous, d'entendre carillonner le clocher de l'église située à moins de 100 mètres.

Vivre au rythme des civitanovese, italiens presque du sud, même s'ils refusent cette étiquette signifie avoir tout son temps. Qu'on y soit une, deux, trois ou quatre semaines on a tout le temps qu'il faut pour apprécier la vie. Comme on ne peut tout faire et tout voir, il est préférable de prévoir un autre passage à manquer celui-là.

Que faire niché dans un si petit village ? D'abord faire la " fare niente " avec un bon livre et un café, écrire ce qui nous passe par la tête ou par le cœur ou fouiner un peu partout dans ce village propret et prospère, de 1,000 habitants dont les origines ont près de 900 ans, découvrir comment on y vit, apprécier l'architecture, voir ces vieilles dames revenir du marché ou de l'église pendant que leur mari fend du bois. Tomber sur la cachette du magasin de meubles D'Amico qui recèle des trésors à faire rêver, dans le plus beau design italien et apprendre qu'il livre tant en Amérique qu'en Australie depuis 40 ans.

Profiter de la quiétude de la pleine campagne et être à moins de 10 ou 15 minutes de nombre d'autres villages aux charmes tous personnels. Que ce soit Duronia où vous pouvez tomber sur une procession funéraire qui vous forcera à prendre 20 minutes pour traverser ce village ou à encore à Frosolone pour découvrir la " Coltellerie Paolucci " qui exporte ses produits à travers le monde.

Connaissez-vous Bagnolo, Boiano, Casalciprano, Pesce, Pietrabondante ou Castelpetroso. Que dire des chef lieu de Isernia ou Campobasso ou encore de Caserta avec ses réputés jardins de La Reggia sans oublier la " Botte " une eonoteca où il faut s'arrêter pour faire notre provision de vins à rapporter. La variété des produits fait rêver, on y trouve des vins et liqueurs des plus grandes maisons italiennes et françaises à des prix allant de 20$ à 3,000$ la bouteille.

Nous voulons faire de la plage, la mer Adriatique est à 75 kilomètres où l'on trouve plusieurs stations balnéaires très prisées des européens comme Vasto, Pescara ou Termoli et encore la Tirrhénienne à moins de 100 kilomètres.

Des amis viennent nous visiter et ils veulent aller à Rome ou à Naples, il suffit de sauter dans le train et en moins de 1h30 ou 2 hres on se retrouve sur le quai de la gare en plein cœur de la ville et on revient le soir même, en moins de 2, dans le grand confort.

Pourquoi ne pas aller sur la cote amalfitaine, à Positano, village balnéaire extraordinaire s'il en est un. Sur notre route nous croisons Pompeï et Sorrento.

Ah! Que de rêves, devenus réalité

Nombres utiles

  Liens utiles

 Site personnel - Un amoureux des civitanovese
 Site personnel - Un amoureux des civitanovese

  Commentaires des utilisateurs et des voyageurs

 Aucun commentaire

 


made by
Officine Informatiche